Cet article a été publié il y a plus de 10 ans. Il ne reflète plus forcément mes convictions, mes compétences, ou mes capacités à écrire correctement en français ;-).

J'ai passé la moitié de la nuit dernière à marcher dehors… Forcément, quand on est victime d'insomnies, on a plus de temps pour réfléchir. Le problème de ce genre de moment, quand tu te retrouves comme un gland, assis sur un banc de bois, a dévisager de façon indécente un pauvre bouleau, c'est que t'arrives rarement a fixer tes pensées sur un sujet précis, et du coup, tu te noies dans un flot d'idées, tantôt connes, tantôt bien pensées, mais jamais abouties.

Puisque les exceptions confirment toujours les règles, j'ai quand même fini par suivre un fil continu… peut-être parce que j'avais laché le bouleau pour traîner mes basques sur les pavés néo-louvanistes. Embrumé par la bruine et par l'ambiance estudiantine, je me suis demandé ce qu'on allait laisser aux générations futures.

Quand on se retourne un peu, on s'aperçoit vite que les générations précédentes ont toutes accomplis quelque chose. Les jeunes des années quarantes se sont battu pour nos libertés, ceux des années soixantes se sont rebellé contre les guerres et contre les gouvernements, les seventies ont vus naître le punk, l'anti-conformisme, et l'anarchisme… mais nous?

Nous n'allons offrir aux futurs jeunes que des tonnes et des tonnes de merde. Entre les guerres, le trou dans la couche d'ozone, les réserves de pétrole à sec, la surconsommation, les meurtres, la violence, le racisme, l'intolérance, les peuples opprimés, les chômeurs, les magouilles, et j'en passe… Le pire dans tout ce merdier, ce n'est pas qu'on ait des problèmes, non, chaque génération en a eue. Le problème réel de notre époque est qu'au lieu de les affronter pour les résoudres, on se carapate comme des pétochards à la moindre contradiction, on rentre dans sa coquille bien confortable, bien vautré dans son sofa en cuir devant sa télé 16/9, dolby surround, lecteur DVD, en se disant que, de toute façon, quand la vraie merde arrivera, on sera raide comme des bâtons de bergers bien callé entre nos six planches…

Ben merde, si c'est ça la mentalité actuelle, va falloir sérieusement penser a sortir nos têtes de nos troufions et se mettre a bosser intelligement pour éviter de tomber encore plus bas…

Bébé en balade : une journée à Trèves

Ce week-end, nous nous sommes rendu à Trèves. Cette petite ville allemande est située à seulement quelques kilomètres de la frontière avec le Grand Duché de Luxembourg. Nous nous y rendons régulièrement depuis quelques années pour changer d’air et faire un peu de shopping. Le centre-ville est très agréable et facilement accessible en poussette. Une … Lire la suite de Bébé en balade : une journée à Trèves
Continue reading

Entrevue avec Greg, rédacteur de xMonkeyMosherx

![Belgosphère](/images/2007/11/belgosphere.jpg)La [Belgosphère](http://www.parenthese.be/tag/Belgosph%C3%A8re/) grouille de blogs …… Continue reading

Mon stage chez les para, fin

Published on June 21, 2007