Cet article a été publié il y a plus de 10 ans. Il ne reflète plus forcément mes convictions, mes compétences, ou mes capacités à écrire correctement en français ;-).

J'ai eu une enfance assez spéciale. Mes parents étant divorcés, je vivais seul avec ma mère et mes grands-parents maternels. Lorsque j'étais enfant, chaque 21 juillet, je regardais les défilés de la fête nationale à la télévision, avec mon grand-père, qui était militaire.

Lors de l'un de ces défilés, je me souviens avoir discuté avec lui des paracommandos, et je me souviens qu'il m'avait promis que, dès que j'aurais l'âge, il me payerait mon brevet para.

Une petite dizaine d'années plus tard, alors que j'avais 17 ans, je n'avais pas oublié cette promesse. Ayant reçu une brochure de l'armée, répertoriant tous les stages proposés pour les vacances, j'en remarquai un : le stage parachutiste. Conditions requises : avoir au minimum 16 (ça, c'était bon) et être classé dans les 60 premiers aux tests d'aptitudes physiques (ça ce n’était pas gagné).

Mon grand-père a donc payé mon inscription, comme promis dix ans plus tôt. suis rendu un jour à Schaffen-Diest, près de Vilvoorde, au camp d'entrainement paracommando, pour effectuer mes tests.

J'ai donc pris le train au matin, car il fallait que je sois là pour 13 heures, et que j'avais presque 4 heures de train pour y arriver. Le voyage ne m'a pas paru long, j'étais bien trop concentré sur ce que j'allais devoir faire que pour voir le temps passer. J'ai pris une correspondance à Bruxelles, pour me diriger vers Vilvoorde.

Arrivé là, le stress se dissipait doucement, et je commençais à avoir faim. Je me suis rendu au restaurant de la gare, ou j'ai acheté quelques croissants et un café.

Installé tranquillement à une table pour manger, je m'aperçus que mon voisin avait une enveloppe similaire à la mienne. Une grosse enveloppe beige clair, estampillée du cachet de La Défense. J'ai utilisé ce prétexte pour commencer la conversation avec lui, et nous avons ainsi passé nos tests ensemble.

(à suivre…)

Bib’Expresso de Béaba – Le chauffe-biberon le plus rapide de l’Ouest

Dès ses premiers jours, Bébé nous a fait part d’un trait de caractère prédominant : quand il s’agit de son estomac, il n’a absolument aucune patience. Il n’avait tellement pas de patience que le chauffe-biberon que nous avions reçu en seconde main, qui ne prenait pourtant que 5 à 6 minutes pour amener l’eau à … Lire la suite de Bib’Expresso de Béaba – Le chauffe-biberon le plus rapide de l’Ouest
Continue reading

Mon stage chez les para, fin

Episodes précédents : * [Mon stage chez les para, partie 1](/blog/2006/12/26/mon-stage-chez-les-para-partie-1/) * [Mon stage chez les …… Continue reading

Entrevue avec Greg, rédacteur de xMonkeyMosherx

Published on December 01, 2007

Bratislava et Budapest

Published on December 03, 2007