si ce n'est l'art.. alors Larcenet...

Nico, un de mes colocataire, vient de me faire découvrir un album de Manu Larcenet : Une aventure rocambolesque de … Vincent Van Gogh, La ligne du front. Et j’ai a-do-ré.

J’avoue, même en étant un inconditionnel de la bédé, je n’avais jamais lu Larcenet, pourtant souvent cité dans les blogs que je lis régulièrement. J’ai honte, je le confesse, mais je viens de découvrir avec délice les talents de ce grand monsieur.

Dans cette album, il faut dès le départ rejetter tout préjugé, car Larcenet frappe dedans à coup de crayon : Vincent Van Gogh n’est jamais mort en 1890, et ne s’est jamais coupé l’oreille. Pas con non plus. Il a simplement été éjecté de l’armée après avoir lamentable échoué une mission de la plus haute importance : faire disparaître le cubisme.

Mais, bien des années plus tard, l’armée est en déroute. Nous sommes dans les tranchés, les soldats désertent, et l’Etat-Major craind pour sa peau. Il faut donc comprendre pourquoi les hommes fuyent le front au lieux de bravement affronter l’ennemi. Comme l’Etat-Major ne peut pas se rendre lui même sur les lieux pour s’informer de la situation – faut pas déconner non plus, on est des gradés – ils envoyent notre pauvre Vincent dépeindre la situation pour eux.

Un excellent ouvrage, plein d’humour, de cynisme et de passion, j’ai tout simplement adoré.

technorati tags:Comics, BD, Larcenet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.