Révolution n.f. (lat. revolutio, de revolvere, retourner). (…) 1.b. PHYS. Mouvement périodique d’un objet autour d’un axe ou d’un point central. (…) 5. Changement brusque, d’ordre écolomique, moral, culturel, qui se produit dans une société. [1]

Je viens de faire l’analogie de deux des significations de ce mot… La première, d’ordre physique, suppose qu’un objet tourne autours d’un axe, et donc, reviens à son point de départ.

Le second, d’ordre social, parle d’un changement, d’un mouvement dans les idées.

Si on lie le premier au second, peut-on en conclure que, finalement, une révolution revient simplement à gueuler pendant un tour, puis, finalement, de quand même revenir au même point?

Notes

[1] In Le petit Larousse Illustré, édition 1998, page 891

On m’avait toujours dis que n’importe qui pouvait participer au Libre, de quelque manière que ce soit. J’avoue que je ne saisissait pas très bien.

Primo, je ne suis pas développeur. A part quelques notions de PHP, et un chouilla de Pascal et de C, je ne sais rien faire de bien concret. Inutile donc d’aller ralentir les dev de logiciels libres.

Secundo, je suis étudiant, et comme tout étudiant, je suis fauché. Je me vois donc mal faire un don pécunier pour aider au développement.

Je ne suis pas non plus doué pour expliquer, donc inutile de me proposer à la rédaction de la documentation accompagnant le logiciel.

Par contre, j’ai un petit serveur web. D’accord, il est sur une ligne privée, limitée à 10Go de transfert mensuel, mais on peut se débrouiller avec. J’ai donc décider d’héberger un mirroir, pour un petit logiciel qui monte : Qomics.

Qomics est un logiciel de gestion de bédéthèque, qui utilise un serveur web pour héberger les données relatives au logiciel : auteurs, scénaristes, albums, couvertures, etc. J’ai donc contacté le developpeur, Panard, pour savoir si un mirroir de ces données l’intéressait. Et voilà, les données de Qomics sont dupliquées sur Ehia.org, à cette adresse.

Tout le monde peut participer au Libre, le tout étant de trouver sa place.

Au secour!

Je cherche une BD manquante dans une de mes séries. Il s’agit de l’album numéro 7 d’Aristote et ses potes, par Gerrit De Jager, intitulé “Incognito”.

Je précise que ça fait des mois que je le cherche sans succès, j’ai tout fais : braderies, brocantes, vente en ligne, bouquinerie, rien !

Si quelqu’un l’a chez lui et serais prêt à me le céder, en bon état, pour un prix raisonable, merci de me le faire savoir.

Au passage, ceux qui veulent me faire un coup de pub sur leur blog (sûrement plus lu que le mien), sont bien évidemment autorisés à le faire 😉

Merci!

J’ai un petit problème de conscience, là, tout d’un coup. Comme je le disais il y a quelques temps, à l’annonce d’un nouveau service d’hébergement au sein du RHIEN, je n’aime pas trop les serveurs dédiés dans le cas d’hébergeurs indépendants.

Ceci dit, Méléis, administrateur de ML.o et futur co-administrateur de bloglibre [1], m’a interpellé sur le sujet : bien sûr, j’ai mes raisons… mais :

  • Le serveur dédié en question coûterai, puisqu’on le mutualiserai, 60€/ans
  • Aurait une bande passante de 100Mb
  • Pas de quota
  • Disque dur 160Go en SAT-A 2

Alors, quand on voit que je galère parfois avec mes 10Go mensuels (merci Skynet), et que j’ai quelques fois peurs que le réseau éléctrique tombe en rideau, je me dis que ça serait pas plus mal…

D’autant qu’il y a d’autres avantages, en vrac :

  • Plus de problème de bruits pendant la nuit (le serveur tourne dans ma chambre)
  • Plus de problème de matériel, tout est géré par l’entreprise fournissant le dédié
  • Plus de refus de site pour raisons de bande passante
  • Plus de problème de quota à la fin du mois
  • Plus de gueulante le jour de la facture d’électricité

L’idée serait donc de mutualiser l’hébergement pour des hébergeurs mutualisés (idée assez rigolote). On partagerai donc ce serveur entre trois services d’hébergements, indépendants les uns des autres, mais “unis” par le matériel, pour se séparer des soucis de maintenance que l’on connait.

Je cogite… Et vous, qu’en pensez-vous?

Notes

[1] J’en reparlerai à l’occasion

Décidemment, Larcenet me plaît beaucoup. Il a vraiment une touche très personnelle.

Hier, je flanais dans les rayonnages de la bouquinerie d’Arlon, le Dahlia Noir, rue des Faubourgs, pour ceux que ça interresse, et je suis tombé sur l’album Bill Baroud, espion, dans la collection Fluide Glacial.

C’est une série de cinq ou six histoires ayant pour héro Bill Baroud, espion pour le FBI, sauveur de l’humanité à de maintes reprises… Et amateur de sexe. Extrait :

Ce soir-là, le FBI m’avay appelé hyper tard.
– Oooh Bill…

– Ne ditez rien, Princesse… Les mots sont superflus

– Ooooh Bill… c’est le téléphone!

– Ne dites rien, Princesse… J’avais deviné.

– Ooooh Bill…

– Bill Baroud, j’écoute.

– Un grand danger menace notre monde civilisé… Bill, vous trouverez les informations concernant votre mission près de l’enclos des ours polaires, au zoo municipal.

– Ooooh Bill… V… Vous partez?!

– Oui, Princesse. Je ne peux vous dire pourquoi mais je dois vous laisser tomber comme une merde.

– SALAUD! POURRI! ORDURE!

– Ne dites rien Princessse… Les mots sont superflus.

A lire absolument!

A l’heure ou j’écris ces lignes, le blog de Parenthèse passe à Dotclear v2 bêta!

J’ai déjà effectué l’import (très facile) de la V1, mettez juste à jour vos liens vers les nouveaux fils RSS et Atom, et ça sera reparti pour un tour.

Au fait, si vous aimez Dotclear, testez la v2, même en bêta, elle déchire sa race trop grave sa mère la chienne présente quelques fonctionnalités sympatiques.

A suivre