Depuis plus d’un an que je suis à Louvain-la-Neuve, j’observe autours de moi des sujets d’études sociologiques intéressants : les étudiants (dont je fais partie).

J’ai remarqué ceci, il y a quatre types d’étudiants :

Le glandeur auto-satisfait

Cet “étudiant” se complaît dans son état : se lever tard, glander l’après-midi, et se murger le soir. Typiquement, soit il échouera son année, soit il a déjà échouée l’année précédente et dispose d’énormément de temps libre grâce à son horaire aménagé.

Le coincé qui-sort-pas-de-sa-chambre

Sauf pour se rendre au cours, bien entendu, celui-là passera ses années étudiantes enfermé dans les 12m² de son kot, ne sortant que pour s’instruire ou se nourrir.

Celui qui gère : le comitard

Comitard dans son cercle ou sa régionnale, il a tout les bons tuyaux pour les examens. Il passera son année entre picole et gueule de bois, mais, le blocus arrivé, il aura tout les tuyaux nécessaires pour bien bûcher… Un bon compromis, mais ce n’est pas donné à tout le monde

Celui qui gère : le sorteur occasionnel

Ce dernier spécimen sort rarement. Mais quand il sort, il décompresse. On bosse sérieusement, oui, mais de temps en temps, on se fout à l’envers dans les règles de l’art.

Et vous, où vous situez-vous?

Also on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.