Démission

Logo Structure Jeunesse Attert

Voilà, c’est chose faite : ça faisait plusieurs mois que j’y pensais, c’est désormais officiel, je démissionne de mon poste de président de la SJA.

Non, je n’ai pas détourné d’argent et non, personne ne m’a forcé à partir :). C’est juste que cela fait maintenant la quatrième année consécutive – depuis la création, en fait, puisque j’étais à la base de la formation avec deux amis – que je suis président, et il est temps de passer le flambeaux à la jeune génération.

Bien des choses se sont passé en plus de trois ans de présidence. De bons et de mauvais moments, des problèmes, parfois importants, à gérer plus ou moins avec succès. Mais j’en garderai un excellent souvenir, et j’en ai tiré bien des enseignements. Pendant ces années, j’ai eu la chance de pouvoir diriger une équipe de jeunes, de pouvoir organiser diverses manifestations, de voir ce que j’avais partiellement crée grandir et se développer, un peu comme un père voit son fiston grandir. Ca me fait tout bizarre de me dire que, dans deux semaines à peine, je ne serais plus le capitaine.

Je parlais des enseignements que j’en avais retiré. Commençons par le commencement. Dès le début, nous avons été confrontés à des problèmes plus ou moins important (convaincre nos parents, puisque nous n’étions pas majeurs, convaincre la commune, se bouger, se renseigner, etc). Par la suite, nous sommes passés par plusieures périodes de crises : baisse de motivation du groupe, dépression de la réussite, pertes financières, soucis de gestion. Mais toujours, toujours, nous avons su remonter la pente. J’ai parfois dû me faire violence à moi-même, pour faire passer l’organisation avant certaines de mes priorités, pour ne pas m’énerver dans le but de calmer le jeu (j’aurais volontier peté un plomb plus d’une fois). En fait, je me rend compte que le poste de président est plus celui d’un médiateur.

Conclusion, j’ai appris à être plus humble, à être patient, plus tolérant aussi, j’ai appris à savoir gérer une équipe, respecter des délais, toutes ces petites choses que peu de gens ont l’occasion d’apprendre, et j’en suis très content.

Mon souhait le plus cher serait de revenir dans dix ans dans notre cave, et de voir des jeunes continuer à préparer des activités, à résoudre des problèmes de gestion, de voir que tout à évolué, que les organisations sont de plus en plus importantes. J’espère aussi avoir pu inspirer une ligne de conduite à mes jeunes, puisque j’ai toujours fait en sorte que l’argent ne soit pas un problème, mais qu’il ne soit pas la motivation de l’organisation.

Une page se tourne donc, je suis un peu triste, mais je suis sûr que tout se passera bien pour eux.

Auteur : cedric

Father of 2 - Ruby on Rails Enthousiast - SaaS lover

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.