Des sacs dans tout les coins, des listes de matériel à emporter, des coups de fils interminables avec les copains… Pas de doute, l’heure de l’Eurotrip approche. Pourtant, il y a quelques semaines à peine, rien n’était sur. Et encore un peu avant, ce n’était qu’un projet, une lubie folle d’une bande de jeune.

Là, c’est bien plus concert, et le stress s’accumule. Les nuits sont courtes, l’encéphale file dans tout les sens. N’a-t-on rien oublié d’important? Aura-t-on assez de place dans la camionnette?

Surtout, ne rien oublier. C’est la pensée récurrente des gens qui s’apprêtent à prendre la route. Des jours à l’avance, on angoisse, l’estomac se noue, et on se répète en permanence : Ne pas oublier le passeport, ni le permis de conduire. J’ai pensé à prendre une lampe de poche?

Hier, j’étais chez Alex, et la tension était palpable. Aller-retours incessants entre la camionette et le salon, de longues minutes de silence devant le coffre ouvert. On aura jamais assez de place… Silence. Si on met les caisses comme ceci, on gagnera toute cette place là… Silence.

Courage, dans 5 jours, on met les voiles!

[tags]Eurotrip, Carnet de voyage[/tags]

Also on:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.