C’est peut-être une contre-évolution ou un excès de nostalgie (après tout, ça ne serait pas la première fois que ça m’arrive) mais j’ai décidé, finalement, de ne pas acheter de réflex numérique.

Depuis quelques temps, je me suis pris au jeu de la photo, en parcourant les pays de l’est, armé de mon compact signé Casio, je m’étais amusé à en comprendre les réglages suivant telle ou telle situation. Par la suite, j’avais lorgné du coté des grands noms de la photo à la recherche d’un reflex numérique pas cher.

Mais depuis tout à changé. Pas spécialement par anti-conformisme (quoique…), mais plutôt par nostalgie et par économie. J’explique : l’an dernier, je retrouve _le _vieux _reflex argentique que mon grand-père m’avait donné, un bel appareil, bien entretenu, et je me pose la question de savoir s’il fonctionne encore. Puis le temps passe, et l’appareil continue de prendre la poussière en haut de mon armoire. Mais lundi dernier, armé d’un film noir & blanc _Ilford ISO 400+, je me suis amusé à tirer quelques portraits et quelques paysages, comme ça, juste pour voir, tout en me disant qu’au pire, j’y perdrais seulement une petite dizaine d’euro, développement du négatif compris.

Mercredi arrive, et mon film également. Trépignant d’impatience, j’ouvre délicatement la pochette en papier et découvre mes 27 prises de vues dans leurs format minuscule, pour constater… qu’il n’y a que deux images vraiment ratée. Une paire d’heure enfermé dans le laboratoire du photokot plus tard, je ressors, tout fier de moi, avec ma planche contact et une photo, format 18×25.

En conclusion, j’en ai tiré pas mal d’enseignement. D’abord, la technologie nous pousse de plus en plus à être impatients, à tout vouloir tout de suite. Un APN offre la possibilité de visualiser la photo directement, quitte à la refaire immédiatement si elle est ratée, et de plus, le tirage est presque instantané. C’est un peu moche. Bien sûr, on a plus de chance de réussir la photo, mais finalement, on en revient à mitrailler vite fait, comme ca, pour avoir l’image, et on perd tout le plaisir de la photographie argentique.

En plus, c’est vraiment grisant d’utiliser ce vieil appareil. D’abord, il y a la nostalgie de se dire qu’il a plus de trente ans et qu’il fonctionne encore (quid de mon APN en 2037?), puis l’impatience de voir le résultat du tirage des négatifs, et enfin, l’ambiance très particulière de la chambre noire.

Bref, je n’achèterai pas de reflex numérique. C’est un achat inutile. Avec l’argent que je ne dépenserai pas la dedans (minimum 700€), je pourrais toujours chercher après de nouveaux objectifs pour mon argentique et me payer quelques caisses pleines de pellicules. Pour les photos de vacances et les photo-souvenirs, il me reste toujours mon _petit _compact Casio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.