Il y a maintenant plusieurs semaines que j’utilise ProtonMail. Bien que rassembler mes 7 adresses précédentes sur une seule m’a grandement simplifié la vie, je ne suis toujours pas satisfait des clients disponibles. Sous Linux, seul Thunderbird est actuellement disponible, à moins d’utiliser de webmail – ce que je fais pour l’instant.

Il y a quelques années, j’avais testé Mutt un peu comme un jeu. La raison pour laquelle j’avais arrêté de l’utiliser était justement le nombre d’adresse que je devais gérer : l’outil était certes intéressant, mais difficile à utiliser avec autant de compte.

Maintenant que j’ai résolu ce problème, j’avais envie de redonner une chance à ce client minimaliste et, par la même occasion, voir s’il était possible de faire cohabiter Mutt et ProtonMail.

Installation et premier lancement

Pour installer mutt, il suffit d’installer le paquet du même nom :

sudo apt install mutt

En lancant pour la première fois la commande mutt, je reçois une erreur :

/var/mail/cedric: Aucun fichier ou dossier de ce type (errno = 2)

Je crée le fichier en question et je lui donne les permissions nécessaire à mon utilisateur :

sudo mkdir -p /var/mail/$(whoami)
sudo chown $(whoami):$(whoami) /var/mail/$(whoami)

J’en profite pour initialiser le fichier de configuration .muttrc

vim ~/.muttrc 
set realname = "Your Name"
set header_cache =~/.mutt/cache/headers
set certificate_file =~/.mutt/certificates
set message_cachedir =~/.mutt/cache/bodies

Lancer une nouvelle fois la commande mutt, ne donne plus d’erreur.

Premier écran du logiciel Mutt – un client mail en ligne de commande. Au moins, c’est épuré 🙂

Configuration de mutt

Note : je pars du principe que le Bridge pour Linux est installé et lancé.

J’ajoute au fichier de configuration .muttrc les lignes suivantes:

# "+" substitutes for `folder`
set mbox_type=Maildir
set folder=/var/mail/cedric/
set spoolfile=+INBOX
set record=+Sent
set postponed=+Drafts
set trash=+Trash
set mail_check=2 # seconds

# smtp
source ~/docs/keys/mail
set smtp_url=smtp://$my_user:$my_pass@127.0.0.1:1025
set ssl_force_tls
set ssl_starttls

Et dans le fichier ~/docs/keys/mail:

set my_user=EMAIL
set my_pass=MOT_DE_PASSE_DU_BRIDGE

Installation et configuration de OfflineIMAP

J’installe OfflineIMAP :

sudo pip install offlineimap

Puis je crée un fichier de configuration .offlineimaprc :

[general]
accounts = main

[Account main]
localrepository = main-local
remoterepository = main-remote

# full refresh, in min
autorefresh = 0.2

# quick refreshs between each full refresh
quick = 10

# update notmuch index after sync
postsynchook = notmuch new


[Repository main-local]
type = Maildir
localfolders = /var/mail/cedric

# delete remote mails that were deleted locally
sync_deletes = yes


[Repository main-remote]
type = IMAP
remoteport = 1143
remotehost = 127.0.0.1
remoteuser = EMAIL
remotepass = MOT_DE_PASSE_DU_BRIDGE
keepalive = 60
holdconnectionopen = yes

# delete local mails that were deleted on the remote server
expunge = yes

# sync only these folders
folderfilter = lambda foldername: foldername in ['INBOX', 'Archive', 'Sent']

# is broken, but connecting locally to bridge so should be ok
ssl = no

On lance la commande offlineimap, et, si tout s’est bien passé, on peut commencer à voir la progression de la synchronisation avec ProtonMail :

OfflineIMAP 7.2.1
  Licensed under the GNU GPL v2 or any later version (with an OpenSSL exception)
imaplib2 v2.57 (bundled), Python v2.7.14, OpenSSL 1.0.2g  1 Mar 2016
Account sync main:
 *** Processing account main
 Establishing connection to 127.0.0.1:1143 (main-remote)
 Creating folder INBOX[main-local]
 Creating new Local Status db for main-local:INBOX
 Creating folder Archive[main-local]
 Creating new Local Status db for main-local:Archive
 Creating folder Sent[main-local]
 Creating new Local Status db for main-local:Sent
Folder Archive [acc: main]:
 Syncing Archive: IMAP -> Maildir
Folder INBOX [acc: main]:
 Syncing INBOX: IMAP -> Maildir
Folder Archive [acc: main]:
 Copy message UID 1 (1/263) main-remote:Archive -> main-local:Archive
Folder INBOX [acc: main]:
 Copy message UID 1 (1/49) main-remote:INBOX -> main-local:INBOX
Folder Archive [acc: main]:
 Copy message UID 2 (2/263) main-remote:Archive -> main-local:Archive
Folder INBOX [acc: main]:
 Copy message UID 2 (2/49) main-remote:INBOX -> main-local:INBOX

Il ne reste plus maintenant qu’à relancer la commande mutt pour visualiser ses mails.

Mutt est maintenant configuré pour fonctionner avec ProtonMail
L’interface de Mutt une fois la configuration terminée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.